Du pouvoir de la ponctuation

Parce que j'aime enfoncer le clou :

In his house at R'lyeh, dead Cthulhu waits dreaming.

("The Call of Cthulhu", Howard Philips Lovercraft)

Dans sa demeure de R'lyeh la morte, Cthulhu attend en rêvant.

("L'appel de Cthulhu", traduction française de Jacques Papy et Simone Lamblin)

Selon la transcription, il y a une virgule ou pas avant "dead Cthulhu", mais dans les deux cas l'outrage est le même, "dead" se rapporte évidemment à "Cthulhu", pas à "R'lyeh".

cthulhu | humeur | litterature | lovecraft | traduction

<<< PHP : for() mieux que foreach(), un mythe ? (2011-07-11) | De la déchéance de l'enseignement (2011-05-12) >>>