"Proud to be black y'all! Get Blackbird"

C'est pas tous les jours que l'enseigne sobre et posée qu'est Ars Technica parle de quelque chose de communautaire dans ses pages; ou du moins de "communautaire" comme dans "problème communautaire" pas comme dans "communauté open-source". Et pourtant ils l'ont fait, c'est dire si la chose est de taille. Et c'est chose, c'est un monstre nommé Blackbird.

Blackbird, en deux mots, c'est un navigateur web basé sur Firefox (oui, un de plus...) qui a la particularité d'être "un navigateur pour la communauté Afro-Américaine" comme le précise son site. Aïe. Comme un noeud dans l'estomac. Un navigateur pour blacks? C'est ça le délire?

Le Dr Frankenstein à l'origine de ce monstre est une entreprise "fondée par des entrepreneurs Afro-américains", 40A Inc. Ah. Trois jeunes entrepreneurs qui se sont bien grattés la tête sur l'Obamamania, ou qui n'avaient plus que leur couleur de peau comme source d'idée géniale? Ça sent mauvais.

D'ailleurs, c'est quoi au juste un "navigateur pour communauté Afro-Américaine"? Ou plus politiquement-correct: que fait Blackbird que ne fait pas Firefox? Pas tant que ça au vu des features vantées:

Bon plus on gratte dedans plus c'est une saleté commerciale. Trois gars se mettent autour d'une table et se demandes ce qui vend bien ces temps-ci, donc parlent réseaux sociaux, articulent ça avec un argument de vente indiscutable (surtout maintenant) et emballent le tout. Et le but profond? Parce qu'on me fera pas avaler que le vrai but c'est de "rassembler la communauté" ou que sais-je encore...

"Blackbird is free for you because it is supported by advertising and sponsorships. You don't pay to use Blackbird. "

OK, ça devient limpide. L'objectif c'est de caser un maximum de publicité et de diriger l'utilisateur vers des sites partenaires (d'où la réécriture des résultats de recherche), le tout en garantissant aux annonceurs que le public est bien ciblé: ce ne sont que des noirs et fiers de l'être, avec peut-être une légère tendance ségrégationniste.

Ben oui, forcément, ça fleure la ségrégation auto-infligée ça quand même. Le navigateur pour noirs déjà, bientôt le système d'exploitation pour noirs? Le constructeur de PC pour noir? Le téléphone portable pour noir? La marque de vêtements? Les galeries marchandes? Les bus? Les toilettes? Les écoles? I had a nightmare, apartheid was back?

Eh ben on n'est pas sortis de l'auberge! Déjà que les élans communautaires sont rarement positifs et mènent surtout à un sale climat de séparation et de haine raciale, mais si en plus des vautours mercantiles surfent sur cette vague...

humeur | wtf

<<< Retrouvailles photographiques (2008-12-10) | Les blogs détrônés par Twitter (2008-12-08) >>>