Le paradoxe du piéton de Schrödinger

Tout le monde connaît, au moins de nom, le paradoxe dit du "chat de Schrödinger". En bref et pour épargner les neurones d'avant-café, c'est une illustration des bizarreries de la physique quantique au moyen d'un chat mort-vivant (comme "mort et vivant", pas comme "it's just a thriller night"), en gros la mise du chat dépendant de la désintégration d'une particule, et la particule pouvant être à la fois désintégrée ou non, le chat est à la fois vivant et mort tant qu'on a pas fixé son état en l'observant. Ça s'applique aussi aux piétons.

Le dispositif est du même type que celui du chat de notre malicieux Schrödinger: soit un piéton dont le déplacement au travers d'un passage ad hoc est régi par l'état d'un feu lui indiquant s'il peut ou non franchir la chaussée. Si le feu est à la fois rouge et vert, le piéton est à la fois sur le trottoir et sur la route, donc il est à la fois en sécurité et en train de se faire écraser par un bus TEC (dont il est un fait établi que le chauffeur ne freine pas même en présence d'un piéton sur sa route), à la fois vivant et mort. Le piéton est donc un piéton de Schrödinger.

Feu de Schrodinger - miniature

Le phénomène peut être observé à l'œil nu à proximité de la Place du 20 Aout, à Liège.

humour | photo | physique

<<< Project Euler : Solution au problème 4, en C (2008-11-09) | Project Euler : Solution au problème 3, en C (2008-11-04) >>>